Editorial

Un régulateur à la croisée des diversités

Depuis trois ans, le CSA s'est investi dans le Plan pour l’égalité et la diversité dans les médias audiovisuels de la Fédération Wallonie-Bruxelles. En accueillant notamment des chargés de recherche ponctuels, il a ainsi entendu mesurer la représentation de toutes les différences qui constituent notre société au travers des télévisions francophones belges. Ce programme s'est provisoirement conclu par la présentation, le 15 mars 2013, du Baromètre Egalité-Diversité 2012 ainsi que du Panorama des bonnes pratiques pour l’égalité et la diversité dans les médias audiovisuels. En 2013, deux nouvelles recherches enrichiront encore ces instruments en s’attachant cette fois à la représentation des jeunes et à celle de l’homosexualité dans les médias audiovisuels.

 

La représentation de la diversité se joue aussi à un autre niveau, par la mise en évidence de la richesse de notre petit paysage audiovisuel. A cette fin, à côté des bilans thématiques qu'il a consacrés successivement à la télévision, à la radio et aux nouveaux médias, le CSA continue à mettre à jour son site "pluralisme" pour permettre au grand public, au secteur des médias, au monde de la recherche et aux acteurs politiques de connaître l'état de "nos" médias audiovisuels. La transparence, qui constitue l'une des étapes premières et primordiales de la défense et de la promotion du pluralisme des médias, s'incarne avec efficacité dans l'outil du site Internet.

 

Internet, précisément, s'impose toujours davantage comme le principe dynamique de l'évolution des médias audiovisuels. L'accès au réseau forme l'une des composantes indispensables, pour les opérateurs, de la composition d'une offre triple play, ou quadruple play, attrayante pour le consommateur. Pour tous les citoyens, le réseau ouvre également l'accès vers une diffusion de leur créativité, ce que démontre l'émergence de nouveaux services de médias audiovisuels (SMA) non linéaires qui, comme Les Gars de Jette, peuvent combiner humour, chaîne YouTube et présence à l'antenne de Télé Bruxelles.

 

Confrontée à ces diverses diversités, la régulation se doit d'être à la fois une et multiple. Une, car les principes essentiels que se donne une société démocratique conservent toute leur pertinence et leur importance dans le contexte contemporain. Préserver l'intérêt général requiert encore, dans l'évolution du paysage audiovisuel, d'aider les parents à choisir les contenus qu'ils jugent appropriés pour leurs enfants, d'encadrer la publicité commerciale, de contribuer, en bonne intelligence avec le Conseil de déontologie journalistique (CDJ), à la promotion d'une information de qualité, de participer au développement et à la promotion des contenus locaux... Mais tout l'art du régulateur, s'il en est un, réside dans l'adaptation de la mise en œuvre de son travail aux circonstances particulières de chaque média. Plus que jamais, le rôle du CSA ne se limite pas à la rigueur d'un contrôle ou à la délivrance d’autorisations, mais se diversifie dans ses différentes démarches d'accompagnement et de pédagogie : à l'égard des acteurs (séminaires radio, par exemple), à l'égard des publics (conseiller aux relations avec les publics, programme de conférences publiques), à l’égard des pouvoirs publics.

 

Ce que révèle le présent rapport, c'est que la régulation reste un défi que nous devons relever de diverses manières, ce qu'illustre notre Programme de travail 2013. C'est aussi un défi que nous ne réussirons pas seul : le dynamisme et la vitalité du secteur audiovisuel de la Fédération Wallonie-Bruxelles sont, et doivent être, le résultat de l'implication de tous les acteurs qui en constituent... la diversité.

 

Dominique Vosters, président
Pierre Houtmans,
Pierre-François Docquir,
François-Xavier Blanpain, vice-présidents 



Voir aussi ...

Dernière mise à jour le 26 mars 2013

CSA 2013 - Accueil - Mentions légales